French Tech et Design Tech : St Etienne Métropole accélère !

Par Maurice Duchesne février 10, 2016 19:16

French Tech et Design Tech : St Etienne Métropole accélère !

St Etienne et son agglomération sont entrées dans le cercle très restreint des territoires labellisés « French Tech » depuis juin dernier. Au sein de celui ci, SEM est clairement identifiée comme « Design Tech » et c’est en quelque sorte sa marque de fabrique. (sur la Photo de G à D: Fabien Sudry, Préfet de la Loire, Gaël Perdriau, Président de SEM et Guillaume Bayens, Directeur Général d’Adista)

Une grande ambition :
Devenir dans le futur proche une plateforme de référence numérique/design, permettra la création de près de 4 000 emplois directs ou indirects liés à l’économie numérique. « Avec 10 000,
750 entreprises et plus d’1 milliard et demi d’€uros, l’écosystème numérique stéphanois connaît un essor important. S’appuyer sur ces atouts et développer nos compétences spécifiques dans les domaines de l’industrie, de la santé, de l’innovation, du numérique et du design, est notre feuille de route » rappelle Gaël Perdriau, maire de St Etienne et Président de St Etienne Métropole.

La French Tech : pour quoi faire ?
FrenchTech repose sur 3 objectifs :
• Fédérer les écosystèmes (via la marque et la labellisation),
• Accélérer l’éclosion de startups (via notamment le Fonds French Tech d’accélération),
• Faire rayonner la France à l’international dans les salons et French Tech hubs
Les enjeux sont simples : il s’agit de renforcer la place de St Etienne comme référence design
et numérique, de créer une offre spécifique et unique d’accélération de startups par le design et d’essaimer l’offre Design Tech sur le territoire français mais également à l’international.
Cela nécessite de mobiliser les entreprises, les clusters et les pôles de compétitivité. Il faut se donner les moyens de détecter les projets de startups en organisant, par exemple, des événements type Startup Week End. Mais c’est aussi fournir aux entreprises des lieux d’expérimentation de leurs produits et services. C’est enfin, développer les formations en s’appuyant sur EADS, Télécom St Etienne ou l’Ecole des Mines.

Accompagner pour booster les entreprises :
L’ accompagnement est primordial. Proposer des solutions d’hébergement au sein du quartier Manufacture (BHT et Mixeur) pour pouvoir diagnostiquer en 3 heures le projet d’une startup et l’orienter vers le bon produit semble de bon sens. Mais aussi accompagner en 3 jours une startup dans le cadre d’une expertise design permettant de tester en mode « express » un produit ou un service auprès d’usagers et proposer une feuille de route à 6/12 mois est tout aussi nécessaire. C’est d’un accompagnement personnalisé dont ont besoin les entreprises naissantes.
Les Startups sont particulièrement visées car elles ont une vitalité particulière mais aussi une grande fragilité. C’est pour cela qu’il est prévu la mise en relation ou la constitution d’un réseau qui favorisera les échanges d’expériences et la mutualisation des compétences. « Il faut prévoir la mise en place de partenariats privés pour implanter des antennes d’accélérateurs existants (exemple
Village by CA , Axeleo…) » précise Guillaume Beyens, vice président du COSTRa (Comité d’Orientation Stratégique) structure qui fixera les objectifs à atteindre. A noter que 2 entités appelées à piloter l’ensemble du dispositif ont été créées : Le Comité Technique Elargi et le Comité Technique Restreint. Guillaume Beyens d’ajouter : « La candidature à French Tech a permis de mobiliser les énergies… C’est un très beau début mais c’est le début ! »

Impression

Par Maurice Duchesne février 10, 2016 19:16

Magazine économique de la Loire

Magazine en ligne

Wiki PME

Le moteur de recherche des entreprises de la Loire :