Le très grand chantier du numérique de la Loire

Par Rémi Pupier octobre 26, 2016 15:59 Mis à jour

Le très grand chantier du numérique de la Loire

Les entreprises ligériennes avaient bénéficié du très haut débit grâce à un plan d’investissement du Département. C’est au tour des particuliers d’avoir accès à la fibre optique. Le Siel lance un chantier de grande ampleur.

Le compteur s’affiche en haut de la page d’accueil du site Internet THD42.fr : 180,5 km de fibre optique déployés et 1 933 usagers raccordés. Une indication de l’ampleur du chantier qu’il reste à édifier pour atteindre l’objectif final. En 2020 ce sont 10 500 km qui auront été installés et 172 000 logements bénéficieront d’une connexion très haut débit.

En 2005, la fibre était d’abord une priorité pour les entreprises. Le conseil général de la Loire avait retenu la société Axione et sa filiale Lotim pour raccorder les principaux bassins économiques du département. Un investissement de 43 M€ pour irriguer 140 zones d’activité. Le Siel (syndicat intercommunal d’énergies du département de la Loire) ouvre désormais cette possibilité de la fibre optique à la clientèle des particuliers. Et le budget est d’une autre ampleur : 283 M€.

« Force est de constater que la participation financière des communautés de la Loire est importante, soulignait le président du Siel le sénateur Bernard Fournier. Elle a demandé aux élus des efforts majeurs en des périodes où les finances sont tendues. » Cet investissement se divise en trois tiers : le premier est supporté par l’Etat et la Région, le deuxième par les intercommunalités et le dernier par le maître d’ouvrage, le Siel.

 

Un premier déploiement test a été mené à Bonson en mai 2015 et c’est maintenant l’ensemble des territoires ruraux et urbains qui vont pouvoir en profiter. « L’affluence aux réunions publiques est un bon indicateur de l’intérêt des Ligériens, évoque Bernard Laget, vice-président du Siel. Il y avait 400 personnes à celle qui a été organisée à Saint-Just-Saint-Rambert et 300 à celle de La Chapelle-Villars. »

 

La fibre optique va en partie utiliser les infrastructures existantes. Près de la moitié passera par des poteaux électriques du Siel, 26 % dans des fourreaux existants et sur des poteaux Télécom et 26% avec des infrastructures créées spécialement par le Siel.

L’ordre d’intervention dans l’installation de la fibre optique et son raccordement sur un territoire sont du ressort des intercommunalités. « Une rencontre est organisée avec les maires et les communautés de communes pour qu’ils précisent les projets sur sa commune, comme la création d’un futur lotissement, afin de répondre aux besoins des habitants. »

Le réseau se construit par « plaques » de 1 000 à 2 000 bâtiments en moyenne pour optimiser le déploiement. Les zones dans lesquelles le débit est inférieur à 1 Mega figurent en tête des priorités. Le raccordement chez l’habitant est pris en charge gracieusement par le projet THD42.

 

Mathieu Ozanam

 

Crédit photo : Alexandre Allion/Siel

 

Par Rémi Pupier octobre 26, 2016 15:59 Mis à jour

Magazine économique de la Loire

Magazine en ligne

Wiki PME

Le moteur de recherche des entreprises de la Loire :

Bourse locale