Piermic Fatet UN JEUNE ENTREPRENEUR FORT ENTREPRENANT

Par Rémi Pupier janvier 17, 2018 20:00 Mis à jour

Piermic Fatet UN JEUNE ENTREPRENEUR FORT ENTREPRENANT

1,2,3,4, c’est le nombre d’établissements que Piermic Fatet compte à son actif avec la dernière ouverture de son restaurant à Saint-Chamond.

Comment ce Lyonnais de 33 ans, passionné de cuisine et d’œnologie, a-t-il fait pour aujourd’hui être dans la Loire à la tête de Cuiz’in sur cours, lieu de cours de cuisine et dégustation de vins pour les particuliers et les entreprises, de deux restaurants à Saint-Étienne, Un Chien dans un jeu de quille et Un Éléphant dans un jeu de quille et depuis quelques semaines, d’un restaurant et lieu de séminaire à Saint-Chamond La Girafe dans la Maison des Chanoines ?

Piermic Fatet s’est formé chez les plus grands chefs lyonnais : Jean Paul Lacombe et Christian Tête Doie et a suivi un cursus de formation à l’École Supérieure de Cuisine Française à Paris associant la maîtrise des techniques les plus évoluées en production culinaire et celle des techniques commerciales et managériales.

En voulant créer, à 21 ans, son 1er restaurant en 2005, cet homme d’action a découvert les facilités que Saint-Étienne pouvait lui procurait en termes de prix de pas-de-porte, de coût du loyer lui permettant de présenter un prévisionnel acceptable par les banquiers. Il a donc ouvert son 1er restaurant l’Épicurien qu’il a tenu 7 ans. Ensuite les projets se sont enchaînés, en 2009 il crée le concept de Cuiz’in sur cours qui connaît toujours un grand succès, en 2013, il crée « Un Chien dans un jeu de quille » et en 2014 « Un Éléphant dans un jeu de quille » puis en 2017 il vient d’ouvrir la Girafe dans la Maison des Chanoines.

« Il m’avait été dit que le territoire ligérien était difficile. Pour ma part, ce qui me touche le plus, c’est la fidélité des gens d’ici et leurs aptitudes à faire marcher le bouche-à-oreille. Nous avons fait le choix de pratiquer des tarifs accessibles afin que les clients viennent 3 à 4 fois dans le mois plutôt qu’une seule fois en 6 mois. À midi notre menu, entrée, plat, dessert est à 20€ et le soir à 30€ avec des produits nobles, foie gras, saint- jacques… Nos affaires marchent bien aujourd’hui. Pour cela nous respectons des règles simples : une offre spécifique, ciblée avec une ambiance dans l’air du temps ; des produits frais bien travaillés – les clients savent les reconnaître – et un accueil chaleureux et agréable par le personnel de service. Le service est tout aussi majeur que la cuisine. Il ne faut pas l’oublier. Les clients sont très sensibles à la relation avec le maître d’hôtel et les serveurs et elle conditionne leur appréciation. » confie Piermic Fatet.

Tout est une question humaine

Piermic Fatet a vite compris qu’il n’était pas possible d’être partout et de tout manager seul. Il témoigne que la réussite de ses entreprises, toutes indépendantes dépend des personnes avec lesquelles on s’entoure. Il y a une équipe de 4 associés chacun avec des compétences complémentaires, Loïc Brunet, gestionnaire, Alexandre Désiré, professionnel en communication, Franck Delbreil, pâtissier qui connaît le métier en cuisine et Piermic Fatet, cuisinier et œnologue, gérant. Puis, aussi une équipe de 12 collaborateurs investis. Aucun départ depuis le début des ouvertures et un management qui les associe à toutes les décisions, que ce soit pour la dégustation des vins, l’évaluation de nouveaux plats des chefs, ou le choix des couleurs pour la rénovation d’un restaurant comme « Un Chien dans un jeu de quille », en cours de réaménagement en ce moment. Ce sont aussi les fournisseurs, commerçants de proximité, boulangers, bouchers, fromagers, fermiers auxquels est donnée la préférence même si parfois, ils sont un peu plus chers que dans des espaces dédiés à la profession. Ils livrent de la qualité et jouent le jeu en recommandant les restaurants. La publicité est rapide et le retour clientèle est évident et vraiment important.

UNE GIRAFE DANS LA MAISON DES CHANOINES À L’AMBIANCE DESIGN

Entre bistrot et gastronomique, ce nouveau restaurant vient d’ouvrir ses portes à Saint-Chamond, dans l’exceptionnelle Maison des Chanoines. Ce restaurant « Une Girafe dans la Maison des Chanoines », dans un cadre atypique et lieu rénové dans le respect de l’histoire, propose une cuisine authentique élaborée de produits frais de saison, à base d’ingrédients locaux de qualité. C’est aussi un lieu de réception avec une surface de 400 m². Les possibilités de réunions, conférences, séminaires sont importantes allant de plus de 55 personnes assises à une centaine debout en cocktail.

EN CHIFFRES :

  • 4 restaurants
  • 620 000 € d’investissement global

ST CHAMOND

http://une-girafe-dans-la-maison-des-chanoines.fr

 

 

Par Rémi Pupier janvier 17, 2018 20:00 Mis à jour

Magazine économique de la Loire

Magazine en ligne

Wiki PME

Le moteur de recherche des entreprises de la Loire :

Bourse locale