Rechercher

-- Commune Passion

“Pour que personne ne dorme à la rue”.

 

Après les expulsions policières successives des migrants sans papier de la Bourse du travail, de l’amicale laïque du Crêt de Roch et de l’Université, le collectif “pour que personne ne dorme à la rue” vient d’adresser un courrier aux maires de Saint-Jean-Bonnefonds, la Ricamarie, Unieux, Fraisse, la Talaudière et Sorbiers. Dans cette lettre les militants demandent aux élus de proposer des logements à ces réfugiés en instance d’examen.

“Pour que personne ne dorme à la rue”.
Tags:
Article précédent
Article suivant