Les points d’eau doivent être protégés de l’usage des pesticides!

Par Maurice Duchesne octobre 27, 2019 12:58

Les points d’eau doivent être protégés de l’usage des pesticides!

En 2017, le ministre de l’agriculture fixait pour les 10 années à venir les règles d’usage des pesticides : zones strictement interdites aux pesticides et conditions d’épandage. C’était à chaque préfet qu’il revenait de délimiter « les zones de non traitement ».

Un recensement bien trop restrictif :

Selon France Nature Environnement, de nombreux cours d’eau et les points d’eau comme les mares, étangs, zones humides ne figurent pas dans la liste des zones à protéger ! De plus, selon FNE, les préfectures ont également ignoré les périmètres de protection de captage d’eau potable. FNE de notre Région estimant que cette définition est bien trop restrictive pour permettre une bonne protection de la ressource en eau contre les pollutions par les pesticides a alerté le Préfet de région et les préfets de département. Sans réponse de l’administration, FNE a dû attaquer les arrêtés dans six départements (01, 07, 38, 42, 69, 74).

Le juge du Tribunal administratif de Lyon a donné raison à FNE,pour les 4 départements qui relevaient de sa compétence (01, 07, 42, 69). Le motif invoqué est que l’arrêté « ne couvre pas l’ensemble des points d’eau et des éléments du réseau hydrographique visés par l’arrêté interministériel du 4 mai 2017 »

Une mobilisation citoyenne contre les pesticides:

Cette décision fait écho aux préoccupations des citoyens qui se mobilisent désormais pour saisir le politique. L’appel « Nous voulons des coquelicots » compte aujourd’hui plus de 930 000 signataires et augmente chaque semaine de 20 000 nouveaux pétitionnaires.

Les maires de plus de 80 communes de France ont entendu cet appel et ont pris des arrêtés pour créer un cordon de sécurité de 150 m sans pesticide autour des habitations ou interdire complètement l’usage des pesticides dans leur ville. C’est un acte courageux et salutaire qui adresse un signal fort au gouvernement.

De ce fait, FNE s’adresse de nouveau à Mr Pascal Mailhos, Préfet de notre région, pour qu’il entende la demande des citoyens et qu’il ordonne aux préfets de département, de protéger tous les milieux naturels qui alimentent les rivières et les nappes phréatiques pour garantir une eau potable sans pesticide, pour tous.

Par Maurice Duchesne octobre 27, 2019 12:58

Magazine économique de la Loire

Magazine en ligne

Wiki PME

Le moteur de recherche des entreprises de la Loire :