POURQUOI ONT-ILS CHOISI Saint-Étienne POUR IMPLANTER LEUR ENTREPRISE ?

Par Rémi Pupier mars 20, 2018 09:00 Mis à jour

POURQUOI ONT-ILS CHOISI  Saint-Étienne POUR IMPLANTER LEUR ENTREPRISE ?

De nombreuses villes françaises rencontrent des difficultés d’attractivité au profit de centres commerciaux extérieurs à la ville. Le gouvernement a récemment annoncé une commission de travail sur cet état de fait. Saint-Étienne est fortement touchée par cette réalité. Sont dénoncés la paupérisation de la Ville, le manque d’enseignes attractives, la nécessité de plus de grandes marques, le nombre faible de commerces ouverts entre 12 heures et 14 heures. Et pourtant…

GUILLAUME ROUSSET CRÉE SON DEUXIÈME ÉTABLISSEMENT À SAINT-ÉTIENNE

« J’ai décidé d’ouvrir, en franchise, à Saint-Étienne, une agence Nounou ADOM, en 2017, spécialisée dans la garde d’enfants à domicile de 0 à 3 ans. Première implantation en Auvergne Rhône Alpes pour ce réseau de 25 franchisés indépendants en France. M’installer à St-Étienne et surtout en Centre-Ville était une évidence pour aller à la conquête d’une clientèle citadine que je ne côtoie pas dans mon 1er établissement Maison et Services à La Talaudière. Mon implantation rue de la République me donne de la visibilité, je bénéficie du passage piétons et voitures d’un axe central de la ville. De plus, les personnes utilisatrices de services effectuent leur recherche principalement sur les grandes agglomérations. En termes de référencement digital, le choix de St-Étienne a son importance.

Je suis également motivé à être précurseur de la dynamique insufflée à cette Rue, avec son histoire et son évolution, à me positionner en ambassadeur de notre territoire et aussi à devenir le leader de la Garde d’enfants à domicile sur toute la Métropole Stéphanoise. »

http://nounouadom.com

 

GARANCE DAMART A CHOISI LE CENTRE-VILLE DE SAINT-ÉTIENNE

Garance Damart a créé, en septembre 2016, en plein centre-ville, 1909 Escape Game et a investi, fin 2017, sur un deuxième espace de 350 m2 en face du premier. Native de Saint-Étienne et attachée à sa ville, elle a choisi, à l’issue de ses études à Valence puis à Lyon de s’installer à Saint-Étienne. « J’avais envie de participer à son développement économique et ce tout particulièrement en centre-ville où une offre de services innovants peut répondre en partie à la problématique de la vacance commerciale. La ville offre un potentiel d’activités du fait de sa population et de ses infrastructures qui permettait d’envisager la réussite de l’implantation d’un Escape Game à une époque où le concept n’était pas présent voire méconnu des Stéphanois. Depuis notre installation, rue de la République, nous avons reçu, en moins d’un an et demi, 15000 clients et 9 nouveaux commerces s’y sont installés. Je pense que nous y sommes, peut-être, un peu pour quelque chose ! »

http://1909escapegame-saintetienne.fr

 

FRANK ET CHARLES ROUSSET RELOOKENT LEUR MAGASIN, AVENUE DE LA LIBÉRATION

Frank Rousset et son frère Charles ont décidé d’investir dans la réfection de leur magasin en centre- ville de Saint-Étienne. La maison Rullière Bernard, joaillier créateur, bijoutier, horloger, 4ème génération, née en 1890, n’a pas hésité à consacrer 12 % de son CA pour remettre à neuf son espace de 200 m2. Ceci afin d’apporter de la lumière dans l’espace de vente et à rendre visible la partie atelier de réparation et de création. « Notre activité se décline en trois domaines : l’horlogerie avec les grandes marques représentées, la bijouterie avec les marques actuelles et nos propres créations que nous souhaitions parti- culièrement valoriser pour mieux les faire connaître. Si l’idée de partir sur une zone commerciale périphérique nous a effleurés, nous avons très vite ressenti un côté impersonnel qui ne nous correspond pas. Notre magasin art déco est atypique et nous n’aurions pas eu la possibilité de créer l’atmosphère souhaitée. En intra-muros, la clientèle vient chercher des produits de luxe, en logique d’achat plaisir et recherchant un moment de détente. Une clientèle lyonnaise et clermontoise vient chez nous, justement pour cette ambiance et pour nos créations.

http://rb890.fr

 

GÉRALD CHERBLANC TROUVE SA CLIENTÈLE PARMI UN POTENTIEL DE 170 000 HABITANTS

Après le restaurant le Globe à Saint Genest Lerpt, le créateur du groupe Le Globe, Gérald Cherblanc a créé un deuxième établissement, le Globe City, place des Ursules à Saint-Étienne. « Le concept de nos restaurants est basé sur un prix attractif, une décoration, une ambiance, la rapidité du service et une cuisine multi-produits plutôt qu’une cuisine à thème comme la tendance actuelle ; et ceci pour une clientèle de tous âges et de toutes catégories socio-professionnelles. Il manquait, dans cette ville, d’une grande brasserie et c’est ce que nous avons créé grâce à un espace de 500 m², ce qui est rare de trouver en centre-ville. L’étude de marché a identifié un potentiel de 250 à 300 couverts/ jour. A l’issue de trois semaines d’ouverture, ce potentiel est largement confirmé, voire dépassé entre autres les week-ends sachant que le mois de janvier en restauration n’est pas un mois favorable.

http://leglobe42.wixsite.com

 

UN PARISIEN SE FÉLICITE DE FAIRE DU  COMMERCE À SAINT-ÉTIENNE

Ancien contrôleur de gestion d’un grand groupe de location de voitures, ce parisien a cherché à racheter une franchise dans ce domaine. Après avoir étudié des offres à Annemasse, Annecy, Orange, Grenoble, Thonon… Saint-Étienne est arrivée en tête en rapport investissement / rentabilité de l’affaire. Il a donc choisi Saint-Étienne où il réside, enchanté, depuis 11 ans. « Saint-Étienne offre globalement des possibilités de reprises d’entreprise à des prix très accessibles qui permettent de se lancer et de se développer. Quand il est dit : qu’il n’y a pas de business, c’est faux. Il y a partout de la demande mais il faut aller la chercher. Durant 5 ans, au sein de mon agence de location de voitures qui, à ma reprise, dégageait peu ou pas de résultat, j’ai développé le CA par 2 ½, uniquement en prenant des parts de marché grâce à notre notion de services : amplitude horaires, réponse immédiate au téléphone… Aujourd’hui dans l’immobilier, je fais le même constat, le parc immobilier stéphanois n’est absolument pas rénové ou à la plus stricte économie. Toutes les chances sont réunies pour ne pas attirer les loueurs. Ce n’est pas une fatalité mais un manque de professionnalisme. Les Stéphanois historiques sont ancrés sur un passé révolu alors que c’est une chance d’habiter dans une ville calme avec ses zones piétonnières, aux prix accessibles et pas plus insécurisante que d’autres villes. »

 

Par Rémi Pupier mars 20, 2018 09:00 Mis à jour

Magazine économique de la Loire

Magazine en ligne

Wiki PME

Le moteur de recherche des entreprises de la Loire :

Bourse locale